Ouvert au Public :

Lundi, Mardi, vendredi de 16h30 à 18h
Jeudi de 10h30 à 12h

Patrimoine :

Eglise, grotte, polissoirs...

Activités sportives  :

des manifestations toute l'année

 
Le Château

L'origine du château est ancienne. La description qu'en donne Dom Morin dans son "histoire du Gâtinais" parue en 1630 laisse penser que les fossés et les fortifications extérieures (tours carrées) faisait partie du bâtiment original:

"Le Chasteau est basti à l'Antique et est fermé d'un costé de fossez et hautes murailles à deux des coins desquelles est une tour quarrée en façon de courtine fort eslevée. Il y a cour basse et cour haute, la haute est toute environnée de bastiments."

Le château est fortement transformé. On ne peut que remarquer l'étrange biais de la construction. En effet, les angles ne sont pas droits. 

Il n'existe plus que l'aile nord  de l'ancien édifice. C'est celle qui correspondant aux appartements de l'intendant du château et une partie des écuries.

Le corps principal : logement du seigneur, salon, salle à manger bureau et chambre a été détruit peu de temps après la révolution. Quant à l'aile sud, qui abritait une grande "galerie" construite à la demande de Henri-François de ROUGE en 1678, elle était en ruine en 1806.

Du magnifique parc dessiné sur les plans conservés aux Archives Nationales, il ne reste plus aujourd'hui que les contours et le fantôme de quelques allées. Des quatre tours d'angle, il n'en reste plus qu'une, au nord-ouest. Le colombier n'apparaît pas sur les plans de 1785 mais est mentionné dans l'acte de vente des biens nationaux à François RICHARD.

Il est évident à l'examen de la façade actuelle que celle-ci et la charpente ont subi des modifications importantes postérieures à la suppression du corps principal. Les fenêtres les plus à l'ouest (côté cour) ont été pratiquées  a posteriori en récupérant probablement des encadrements et décorations de la partie détruite.

Occupés par les Allemands qui y avaient installés une "Komandatür", l'état des bâtiment restant s'est peu à peu détérioré.

Plus récemment, le château a été racheté par le ministère de la Justice pour loger l'encadrement d'un internat voisin. Les pièces restantes étaient complètement vides lors du rachat par l'actuel propriétaire et la charpente avait subit d'importantes dégradations.